Première étude européenne Agile Performer Index : l'agilité constitue un avantage compétitif pour les entreprises

Étude goetzpartners : les entreprises agiles sont 2,7 fois plus performantes que leurs concurrents

Communiqué de presse

Munich, 19 avril 2017 – L'agilité symbolise la réussite. Une comparaison sur une période de 10 ans a montré que les entreprises les plus agiles d'un secteur étaient 2,7 fois plus performantes que leurs concurrents. C'est ce qui ressort de la première étude européenne Agile Performer Index réalisée par la société de conseil goetzpartners et l'école de commerce NEOMA Business School. L'étude, menée auprès de responsables de 285 entreprises européennes, examine pour la première fois le lien entre l'agilité d'une entreprise et ses performances. En outre, les auteurs s'interrogent sur le degré d'adoption des approches agiles et sur les mesures qui permettent aux entreprises de se développer dans la situation dynamique de l'économie actuelle. L'urgente nécessité pour les entreprises non agiles de se transformer est soulignée : 5 % seulement des entreprises interrogées parviennent à obtenir de meilleurs résultats financiers que leurs concurrents en dépit d'un faible niveau d'agilité.

« Dans l'économie turbulente que nous connaissons, les entreprises ne doivent pas se demander s'il est opportun de devenir agile, mais comment le devenir, déclare Sebastian Olbert, associé chez goetzpartners. L'Agile Performer Index met clairement en évidence le lien qui existe entre agilité et performances financières. Toutefois, l'agilité ne peut contribuer pleinement au succès de l'entreprise que si elle englobe l'ensemble de ses dimensions conceptuelles : des objectifs clairement énoncés, une hiérarchie horizontale et des processus simplifiés, ainsi qu'une communication ouverte et participative, et une direction qui encourage le développement. »

Numérique = agile ?

Les services professionnels et les voyages et transports occupent le haut du classement des différents secteurs en fonction de leur agilité (73 %). En bas du tableau se trouvent le secteur de l'énergie (66 %), le secteur public (65 %) et les services financiers (62 %). Le secteur des télécommunications, médias et technologies ne se démarque pas non plus. Malgré plusieurs années de transformation numérique, il ne se situe que dans la partie inférieure du classement (68 %). Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la maturité numérique d'un secteur ne garantit pas nécessairement un haut niveau d'agilité organisationnelle.

Par ailleurs, on constate des disparités considérables dans la perception de l'agilité au sein même des entreprises. Les cadres supérieurs évaluent l'agilité de leur entreprise à un niveau beaucoup plus élevé que les cadres moyens. Ainsi, les hauts dirigeants peuvent avoir une conception de l'agilité fort différente de celle des responsables de l'entreprise qui la mettent en œuvre au niveau opérationnel, comme l'attestent les écarts de 6 à 15 points de pourcentage concernant les divers aspects de l'agilité. Les décisions de la direction peuvent préparer l'entreprise à se conformer aux principes d'agilité. Toutefois, l'agilité ne pourra être répercutée et adoptée au sein de l'ensemble de l'entreprise qu'en amorçant de façon active un processus de transformation qui englobe toutes les composantes de l'entreprise.

L'adoption de l'agilité

« L'agilité ne se limite pas à la capacité à faire face à des changements, explique Christopher G. Worley de la NEOMA Business School. En réalité, il s'agit pour les entreprises d'une capacité entièrement nouvelle qui consiste, de façon récurrente, à s'adapter rapidement, efficacement et durablement pour se procurer des avantages compétitifs. » Les auteurs de l'étude ont décrit quatre pratiques pour évaluer l'agilité des entreprises participantes. Les entreprises très agiles ont obtenu des scores élevés sur ces quatre points :

  • Exercice stratégique : but de l'entreprise, stratégie, identité et capacité à durer
  • Discernement : réseau interne et externe efficaces, flux d'informations et orientations futures
  • Expérimentation : innovation, acquisition de compétences et déploiement ciblé de ressources
  • Mise en œuvre : gestion du changement, leadership, développement personnel et mesures d'encouragement

« Les quatre pratiques forment un modèle d'agilité qui envisage l'entreprise sous tous ses aspects, affirme Sebastian Olbert. L'étude montre que les entreprises les plus performantes sont celles qui ont intégré le mieux ces pratiques et ancré l'agilité dans l'ensemble de leurs dimensions conceptuelles. » En se fondant sur plus de 60 programmes de transformation, goetzpartners a élaboré divers ensembles de mesures et a établi une approche permettant de prendre en considération les forces et les faiblesses de chaque entreprise qui cherche à devenir plus agile. C'est précisément ce dont a besoin toute entreprise en quête d'agilité pour bien commencer.

L'Europe devance les États-Unis

L'Agile Performer Index établit également une comparaison avec une étude similaire menée aux États-Unis et portant sur 80 entreprises, également dirigée par Christopher G. Worley. Trente-huit pour cent des entreprises américaines interrogées aux États-Unis ont déjà mis en œuvre trois ou quatre pratiques d'agilité, contre 46 % en Europe. Ainsi, les entreprises européennes se défendent bien en termes d'agilité face à leurs concurrents américains.

À propos de l'Agile Performer Index

goetzpartners et NEOMA Business School ont interrogé 285 dirigeants d'entreprises européennes dans le cadre de l'étude Agile Performer Index. Au moyen d'un questionnaire très complet, les auteurs ont évalué l'agilité des entreprises participantes et ont étudié les corrélations entre cette agilité et les données des performances financières des entreprises.

Outre l'analyse approfondie, l'étude offre un ensemble de mesures reposant sur des données scientifiques pour aider les entreprises à améliorer leur agilité.

Vous pouvez télécharger l'intégralité de l'étude Agile Performer Index ICI.

A propos de goetzpartners

goetzpartners, société de conseil indépendante, accompagne les dirigeants d’entreprise dans leurs problématiques majeures que sont la stratégie, les fusions-acquisitions et la transformation. Avec plus de 300 professionnels répartis entre 14 bureaux dans 11 pays, nous offrons une couverture mondiale à nos clients dans tous les secteurs clés.

L’entreprise fait partie des dix premiers cabinets de conseil en Allemagne (Lünendonk®). Elle a, par ailleurs, été récompensée par le magazine renommé « WirtschaftsWoche » pendant trois années consécutives et notamment dans la catégorie « Project Excellence » en 2016, dans le cadre du classement « Best of Consulting ».

Contact presse

Ann-Kristin Sass, Consultant
Text100 GmbH
Nymphenburger Straße 168
80634 Munich
T +49-89-99 83 70-22
M +49-176-19 83 70 22
E-MAIL

Ines Bieger, Director Marketing & PR
goetzpartners
Prinzregentenstraße 56
80538 Munich
T +49-89-29 07 25-337
M +49-151-17 14 11 04
E-MAIL